Jean Jacques MENUET " Certains champions ont perdu la mémoire"

C

haque jour, sur son blog, le docteur amiénois Jean-Jacques MENUET, écrivait un article sur le Tour de France qu'il suivait en tant que médecin  de l'équipe Bretagne Séché Environnement. 

Au lendemain de la victoire de Chris Froome, il n'est pas inutile de revenir sur cette fameuse étape du 14 juillet qui a vu le coureur anglais faire tout simplement la différence et  surtout réaliser un formidable exploit athlétique. Au point de gagner en une seule étape le Tour.

Malheureusement et comme cela arrive toujours en pareil cas, certains pseudo-spécialistes ont mis en doute la valeur de FROOME .                                                       

Pour eux, assurément, il était dopé.              

Il est évident que dans le cyclisme, quand un coureur quel qu'il soit réalise un exploit, c'est qu'il est dopé. 

F

ROOME était condamné sans preuve avant même d'être que d'être jugé. C'est honteux et ces propos ont influencé une partie du public qui s'est mis à insulter le Britannique. Voire à lui lancer une tasse d'urine en pleine figure. Lamentable.                                                       

Le  docteur MENUET a tenu à rappeler certaines évidences. "Comme d'habitude le Tour aura été marqué par les interventions médiatiques de quelques pseudo sommités du milieu qui, à force d'explication et  de calculs savants sur les watts et autres paramètres auront tenté de décrédibiliser ce sport alors que certains ont été des acteurs et pas toujours irréprochables."

P

our être clair, MENUET fait référence à Laurent JALABERT et Cedric VASSEUR anciens pros et qui à une certaine époque ont eu affaire à la justice sportive. Mais passons, peut-être que ces deux anciens champions tout comme Richard VIRENQUE ou Jacky DURANT ont perdu la mémoire.

 "Mon regard de médecin de terrain me fait affirmer, poursuit Jean Jacques MENUET  que la lutte contre le dopage a progressé et progresse encore et ce grâce à l'AMA, aux  coureurs dont la majorité fait leur métier proprement, aux managers et aux sponsors.

Le docteur MENUET poursuit en disant "qu'il n'est pas dupe et qu'il reste des coureurs qui trichent. Le dopage est inhérent au sport de haut niveau mais aussi au bas niveau." 

Lionel HERBET       27 juillet 2015

Écrire commentaire

Commentaires : 0