Jean Francois LAFILLEE n'a pas oublié les Jeux de SEOUL

 

C

’est une tradition bien ancrée au V C Blangy sur Bresle qui organise en cette fin septembre, son épreuve cycliste qui réunit toujours un imposant peloton.

Mais au-delà, il  s‘agit aussi  de réunir un ancien champion ainsi que  le champion de France amateur de l’année en cours. Ce samedi 20 septembre, le jeune Clément Mary portait le maillot tricolore et il a eu l’occasion de faire brièvement la connaissance de Jean François Laffillé.

Le choix de Christian Becquet, l’inlassable organisateur de ce Prix de Blangy,  était particulièrement judicieux. D’abord parce que Laffillé a 53ans, est resté jeune et au contact agréable. Né à Eu, le jeune Jean-François a débuté au VC Eudois guidé au départ par un certain Jean Bernard Devos. Jean François Laffillé a gravi les échelons et en 1987, il a été désigné comme le meilleur coureur amateur français. D’où une sélection et une participation aux Jeux Olympiques de Seoul dans l’épreuve sur route. Il devait prendra la 21e place.

A

 son palmarès qui s’orne de 198 victoires, Jean-François a eu l’occasion de s’imposer à plusieurs reprises au Circuit du Port de Dunkerque, aux Boucles Catalanes et aussi au Grand Prix de Blangy sur Bresle. Sans oublier trois participations à la célèbre Course de la Paix.

Certes  aujourd’hui avec le recul, Laffilé regrette de ne pas être passé professionnel mais à l’inverse  il a su assurer sa reconversion ce qui est l’essentiel.

D

e Seoul, il garde de bons souvenirs même si ses équipiers et  lui n’étaient pas logés dans le village olympique.

« Durant l’année préolympique, nous étions une cinquantaine qui étions présélectionnés. Quelques semaines avant Seoul, nous n’étions plus qu’une quinzaine.  C’est le Grand Prix de Plouay qui a été déterminant. J’avais terminé  4e de cette course réservée aux professionnels.  J’ai donc été sélectionné pour aller à Seoul mais c’est sur place que finalement, j’ai gagné mon billet. J’ai pris la21e place.

«  Je suis resté quinze jours à Séoul mais mes équipiers et moi n’étions pas logés dans le village olympique car nos dirigeants ne voulaient pas que nous soyons tentés. C’est un regret car je n’ai pas pu approcher d’autres athlètes. Je suis quand même sorti dans Seoul. Une ville gigantesque. Mais cela reste quand  même un bon souvenir car la Corée, c’est un vrai changement de culture.

« A mon époque, les Jeux n’étaient ouverts qu’aux amateurs. Aujourd’hui, les pros peuvent y participer. J’aurais pu aller à Barcelone en 1992 mais je me suis blessé au genou ».

En tout cas, Jean François Laffillé a vécu les derniers Jeux « amateurs » car dès 1996, les pros faisaient leur apparition et on se souvient qu’à Atlanta Francis Moreau et Christophe Capelle devinrent champions olympiques de la poursuite par équipes.

Notre photo : Jean François Laffillé avec le jeune Clément Mary champion de France amateur 2015 et qui malheureusement, ne pourra pas disputer les Jeux.

 

Lionel HERBET – 21 septembre 2015

Écrire commentaire

Commentaires : 0