100 Km et Marathon d’Amiens       Antoine Dubreucq a dû puiser dans ses ressources

A

u terme d’un marathon qu’il a dominé de bout en bout, Antoine Dubreucq est donc resté invaincu cette saison. Mais pour la première fois, il a dû cravacher et puiser dans ses ressources pour terminer l’épreuve.

A l’arrivée, spectacle inhabituel,  on a vu Antoine s’asseoir, réclamer un vêtement pour ne pas prendre froid et se mettre à pleurer. Les nerfs d’Antoine venaient de craquer. Il est vrai que dans ce marathon disputé dans la grisaille, les concurrents ont rencontré des conditions atmosphériques plus pénibles que prévu. Souffrant de problèmes gastriques, Antoine s’est arrêté deux ou trois fois durant le parcours.

Histoire de récupérer.

« D’abord, je suis content d’avoir terminé. Je me suis arrêté deux fois et je voulais même abandonner au 25e km. Mais je suis à domicile et je n’avais pas le droit. Jusqu’au 22e km, j’étais très facile. Je me suis arrêté et dans les dix derniers kilomètres, j’ai beaucoup marché. J’étais mort mais j’ai été beaucoup encouragé.  Je remercie les personnes qui m’ont encouragé.

« C’est l’épreuve la plus dure que j’ai courue  cette année. J’ai peut-être trop tiré sur la corde et je dois le reconnaître, je suis  à sec. C’est la victoire du courage car je voulais  faire mieux que 2h27mn30 mais finir dans ces conditions et gagnerfait que je suis très content. Oui j’ai pleuré mais c’était la souffrance. J’ai déjà souffert autant dans un marathon mais vous savez, il y a  des choses beaucoup plus graves qu’un résultat d’une course pédestre ».    

A noter la deuxième place de Philippe Dheu venu du fond de l’Oise et qui en semaine est prof d’EPS dans un lycée de la région parisienne.

Q

uant à l’épreuve des 100Km qui avait recueilli près de deux cents concurrents, la victoire est revenue à un Irlandais qui a largement dominé la situation sous les yeux de son frère qui réside en France et était venu l’encourager.

On rappelle que l’an prochain, ces 100KM compteront pour le championnat de France et pour Jean Claude Piéri et son équipe de PSP, c’est une belle satisfaction.

A noter que pour la première fois, un contrôle antidopage a été effectué après l’arrivée du Marathon. Plus d’une heure après, Antoine Dubreucq était dans l’incapacité de satisfaire ce contrôle et c’est parfaitement compréhensible dans la mesure où après plus de deux heures d’efforts , le corps est complètement vidé en eau.

L

es cinq premiers du Marathon : 1. Antoine Dubreucq (Val de Somme) 2h27mn39s, 2. Philippe Dheu (NL) 2h34’53 , 3. Bastien Outrebon 2h42mn30s ; 4. Grégory Tutois 2h44mn05, 5. Didier Lusso (Camon) 2h47m,56.

199km : 1. Keith White (Irlande)

5km : 1. Jimmy Ruet (Val de Somme) 15mn36s, 2. Brahim Zouaoui (Amiens UC), 3. Bouzid Hennouni (AUC) 16mn22s.

 

Lionel HERBET – 10 octobre 2015

Écrire commentaire

Commentaires : 0