Claude FAUQUET " Il faut sortir des vieilles habitudes"

Claude Fauquet et Francis Van Londersele anciens CTR en Picardie  se sont retrouvés dimanche à Amiens.
Claude Fauquet et Francis Van Londersele anciens CTR en Picardie se sont retrouvés dimanche à Amiens.

Dans sa définition de président du CROS de Picardie, dans son emploi du temps, Claude FAUQUET estime qu'il n'a que 2% de son temps à consacrer à la représentation. Le reste doit être dévolu au vrai travail de président.

Dans ces 2%, Claude FAUQUET a donc réservé une partie de ce temps dimanche matin à l'assemblée générale du comité de Picardie de cyclisme à Amiens. Il l'avait promis à Hubert LOUVET et il a tenu parole. Il était aussi heureux de retrouver son vieil ami Francis VAN LONDERSELE qu'il a côtoyé lorsque les deux hommes étaient CTR en Picardie de cyclisme et de natation. Une grande période du sport !

D'entrée, Claude FAUQUET a avoué sa passion pour le cyclisme.

"Dans mon garage, il y a cinq vélos. Je me souviens qu'en 1996, je me trouvais dans le même avion qui ramenait les cyclistes d'Atlanta. Personnellement, j'étais au fond et pour reprendre une expression de Coluche, je rasais les murs. J'aimais le cyclisme et j'avais une vraie connivence avec les mécaniciens, ces travailleurs de l'ombre".

La tendance s'est ensuite infléchie et la natation est devenue une des meilleures disciplines aux Jeux Olympiques. Deux chiffres éloquents: le cyclisme n'a que 120.000 licenciés et la natation 300.000.

Une fois de plus, on a opposé le pratiquant et le compétiteur.

Claude FAUQUET a  d'abord parlé de passion, cette passion qui permet aux hommes de se construire et dont on tire un réel bénéfice. Mais il est rapidement entré dans le vif du sujet:

"C'est la première fois que le Mouvement Sportif est appelé à inventer sa propre organisation." a insisté Claude FAUQUET. Mais le président du CROS n'a pas caché qu'il s'interrogeait justement sur le devenir du Mouvement Sportif. "Il va falloir réfléchir à ce nouveau modèle économique mais l'avenir sera compliqué. C'est une révolution culturelle terrible car le sport est là en tant que demandeur. Mais de notre côté au CROS, nous voulons créer une passerelle  entre le monde associatif et le monde de l'économie. Personnellement, j'y crois. Vous êtes des managers. Il faut sortir des vieilles habitudes mais sachez que j'ai beaucoup de respect pour ce que vous faites". Claude FAUQUET sera-t-il entendu? 

 

 

Lionel HERBET – 18 janvier 2016

Écrire commentaire

Commentaires : 0