Arnaud DEMARE ne manque pas d'humour

Voilà une information qui donne le sourire et dénote que dans le milieu du cyclisme, pourvu qu'on soit réactif et intelligent, l'humour ne fait pas défaut.

Prenons ainsi l'exemple du Picard, pardon du Beauvaisien Arnaud DEMARE. Vainqueur de la deuxième  étape dans Paris Nice, l'ancien champion de France a été contraint à l'abandon deux jours plus tard, étant légèrement blessé.                                                     Le lendemain, une étape de ce même Paris-Nice était stoppée dans les Monts du Beaujolais en raison de la neige qui rendait les routes glissantes et dangereuses.    Alors, Arnaud DEMARE a balancé un tweet que nous avons apprécié: "Pour gagner au Mont Brouilly, je ne vois qu'un vainqueur Martin FOURCADE".

Sauf bien sûr que sur la neige et le gel, il est plus facile de pratiquer le ski de fond que le cyclisme. FOURCADE a apprécié et nous aussi.                                                Maintenant, on doit quand même s'interroger sur ces annulations d'épreuves cyclistes pour cause d'intempéries. Il n'y a pas que Paris-Nice qui a été touché mais aussi, au grand dam du reste de l'ancien vainqueur du Tour de France, l'italien Vicenzo NIBALI. En effet,  une étape de  ce Tirreno-Adriatico a été purement et simplement annulée par l'organisateur.

Qu'on se souvienne.

En 1956, le Luxembourgeois Charly GAUL avait gagné une étape restée célèbre dans la mémoire de ce sport, du Tour d'Italie et aujourd'hui encore, nous  revoyons ces images des coureurs qui se réfugiaient chez l'habitant pour se réchauffer.                                 Tout comme  au début des années 80, Bernard HINAULT qui se moquait des conditions atmosphériques, avait remporté un Liège-Bastogne-Liège tout à fait dantesque. Il avait gagné et n'était pas tombé.

Autres temps, autres mœurs me direz-vous.

Nous nous souvenons  aussi dans les années 80, chez nous dans la Somme, d'une épreuve qui allait d'Amiens à Ault, en mars. Ce dimanche-là, il faisait un temps exécrable et il neigeait mais cette fois,  la course s'était disputée presque normalement. Notre ami l'ancien professionnel et équipier de Laurent FIGNON, Didier THUEUX doit encore s'en souvenir.

 Mais au nom du fameux principe de protection, les organisateurs ont la trouille et décident de tout arrêter.  Quitte à mécontenter une partie du peloton.

Au fait, nous préférons nettement la remarque savoureuse d'Arnaud DEMARE à celle de l'ancienne Ministre Madame BACHELOT. Celle-ci a mis en cause (sans preuve) le champion espagnol de tennis NADAL qui selon elle, était dopée durant son absence.

Conclusion: autant nous  aimons l'humour d'Arnaud DEMARE qui fera une grande saison, autant Madame BACHELOT aurait mieux fait de se taire.

 

 

Lionel HERBET – 15 mars 2016

Écrire commentaire

Commentaires : 0