Arnaud Demare fait honneur à la... Picardie

Arnaud Demare avait la semaine dernière fait preuve d'humour lorsqu'il avait déclaré que le vainqueur d'une étape de Paris-Nice, arrêtée par les organisateurs en raison de la neige, pourrait voir comme vainqueur, le champion de ski nordique Martin FOURCADE.

Nous avions alors apprécié cette remarque d'Arnaud. Toutefois, il était évident que cette forme d'humour n'enlevait rien à la stature du Beauvaisien, un des grands champions français du moment.

Légèrement blessé, il avait abandonné Paris-Nice, ne souhaitant pas hypothéquer la suite de sa saison. Dans sa tête, il avait dès lors, décidé de bien préparer Milan-San Remo.

Une course mythique qui a vu les plus grands champions s'imposer de Fausto COPPI à Raymond POULIDOR.  Le dernier lauréat français était Laurent JALABERT   voici près de vingt ans.

Le matin de la course, Laurent JALABERT avait donné son avis sur RTL et il penchait plus facilement pour un succès de Nacer BOUHANNI.

Depuis plusieurs années, depuis qu'ils étaient réunis sous le même maillot de la FdJ, DEMARE et BOUHANNI cohabitaient certes mais sans jamais vraiment se comprendre. Au grand dam de Marc MADIOT le grand patron de l'équipe et qui se demandait comment il allait gérer la cohabitation entre ces deux jeunes champions. A la longue, Marc Madiot  a fini par laisser partir BOUHANNI chez Cofidis.

DEMARE et BOUHANNI sont aujourd'hui, les meilleurs sprinters français. BOUHANNI est plus irréfléchi dans l'emballage final que DEMARE plus calculateur.

Pourtant, dans ce Milan- San Remo véritablement exceptionnel par son final, Arnaud DEMARE qui a chuté à trente kilomètres de l'arrivée,  a ensuite effectué une descente exceptionnelle pour revenir avec les hommes de tête.
A l'arrivée  de ce Milan- San Remo, la Primareva, la course d'un jour la plus longue de la saison (près de 300 km), , Arnaud DEMARE a fait preuve d'un réel sens tactique et les évènements lui ont donné raison.

Une chute a retardé un concurrent dangereux et les circonstances de course dans le dernier kilomètre ont fait que DEMARE s'est retrouvé avec le champ libre.

Et Arnaud était le premier surpris de sa victoire.  Pour partager sa joie, son incrédulité, il fallait aller sur une chaine étrangère car France 2 qui se fait fort de prétendre qu'elle est la chaine du cyclisme, n'avait pas les droits de Milan-San Remo. La victoire d'Arnaud Demare n'a pas eu, dans les minutes qui ont suivi l'arrivée,  les retombées médiatiques qu'elle méritait et c'est dommage.

En tout cas, huit jours après nos boxeurs de l'Oise et donc de Picards Cédric VITU et Yvan MENDY, Arnaud Demare fait honneur à notre région.

Elle a beau avoir été débaptisée, la Picardie est plus que jamais présente dans le cœur des sportifs. 

Chapeau Arnaud Demare qui pourrait maintenant prétendre à une sélection pour les Jeux Olympiques de Rio.

Enfin, jamais à notre connaissance, un coureur picard n'a gagné une des cinq grandes courses d'un jour dans le calendrier UCI. D'ores et déjà, Arnaud Demare figure dans la lignée des grands champions de la Picardie. Pardon des Hauts de France dixit M. Bertrand.

 

Lionel HERBET – 19 mars 2016

Écrire commentaire

Commentaires : 0