Un Anglais vainqueur du GP de la Somme du Souvenir: un symbole

 

Photo Jean Marc HECQUET

 Victorieux à deux reprises la semaine dernière dans le Tour de Picardie dont il avait remporté, par ailleurs, le classement général, Nacer Bouhanni n'a pu réussir ce dimanche la passe de trois dans le Grand Prix de la Somme.

Cette 31e édition du Grand Prix de la Somme, organisée par Promotion Sport Picardie avec le concours précieux du Conseil départemental et  dont l'arrivée se situait à Albert, n'a donc pas souri au coureur de l'équipe Cofidis. Bouhanni a dû se contenter de la deuxième place. Bouhanni a été devancé par un coureur anglais de l'équipe Fortuneo Daniel McLay. Ce dernier a réussi un petit exploit car battre dans un sprint Bouhanni n'est quand même pas à la portée du premier venu.                               A la décharge toutefois de Bouhanni, le fait qu'il ait crevé deux fois. Certes, à chaque fois, il a été attendu par ses équipiers mais il a dû ensuite produire des efforts pour revenir dans le peloton et il a laissé un peu de jus au moment de l'emballage final.

Cette saison, le Britannique McLay avait déjà remporté le Grand Prix de Denain et ce succès à Albert doit lui donner la confiance nécessaire avant le Tour de Belgique qui débute en ce milieu de semaine. La victoire de McLay a en tout cas ravi le Député-Maire d'Albert Stéphane Demilly qui a souligné "que cette victoire était un vrai symbole. Nous fêtons en effet cette année le 100e anniversaire de la bataille de la Somme. Le monde entier nous regarde et nous sommes ravis qu'un Anglais se soit imposé à Albert".                                          Cette course  a été marquée dans la première heure par de nombreuses crevaisons et quelques chutes dont une a concerné Romain Feillu, vainqueur de l'édition 2006 et qui a été transporté à l'hôpital d'Amiens.  Ensuite, une échappée de sept coureurs a été notée. Daniel (AG2R), Pineau (FdJ), Thevenot (Direct Energie), Lebreton (Armée de Terre), Leveau (Roubaix Métropole), Habeaux (Wallonie) et Dassonville (Auber)  eurent jusqu'à deux minutes d'avance sur le peloton.                               A un moment, seule l'équipe Cofidis roulait en tête du peloton mais peu à peu, elle reçut le renfort d'autres. Si bien que les sept échappés virent leur avance fondre progressivement. Un regroupement massif était inévitable et on pensait que Bouhanni allait s'imposer. Il n'en  fut rien et c'est donc un Anglais qui inscrit son nom au palmarès. Une première car jamais auparavant, cela n'était arrivé. D'où un vrai symbole comme le rappelait Stéphane Demilly, le premier magistrat d'Albert.

 

Lionel HERBET – 22 mai 2016

Écrire commentaire

Commentaires : 0