Racisme, chutes et décès, le quotidien du cyclisme mondial

Nous avons été les seuls au niveau régional à retracer l'agression violente dont avait été victime, la semaine dernière, sur des routes d'entrainement, le coureur professionnel Yoann Offredo. Deux personnes qui circulaient en voiture ont en effet sauvagement attaqué le coureur qui n'avait aucun moyen de défense. Il a  eu le nez cassé.

Ce dimanche, Stade 2 a évoqué, dans un excellent reportage,  le problème et posé carrément la question: le cyclisme est-il devenu un sport dangereux? Le sujet est très important et quand on voit, avec effroi,  sur certaines vidéos l’imbécillité de pilotes de voitures qu'ils soient hommes ou femmes, n'est pas bon signe pour l'avenir de ce sport.

Oui force est de constater que de plus en plus, le fossé s'agrandit entre les coureurs amateurs ou professionnels et les automobilistes.

Yoann Offredo demande que les villes mettent au point des pistes cyclables.

Nous souscrivons pleinement et avions pour notre part, alerté en son temps Alain Gest,  Président d'Amiens-Métropole et demandé que ces pistes cyclables portent le nom d'anciens coureurs qui ont fait la notoriété de la ville d'Amiens comme Pierre Pardoen, Bernard Quennehen, Franck Perque et  même le malheureux Jérémy Dartus, renversé mortellement alors qu'il s'entrainait justement dans sa bonne ville d'Amiens.

Nous attendons toujours.

Le cyclisme est évidemment dangereux en compétition et les coureurs savent parfaitement qu'ils courent un réel péril. Nous  en voulons pour preuve la nouvelle chute dont a été victime ce dimanche le professionnel de Cofidis Nacer Bouhanni. Vainqueur d'une étape au Tour du Yorskhire, Bouhanni est tombé lourdement dans la troisième étape. Il a été transporté à l'hôpital mais ses jours ne sont heureusement pas en danger ce qu'a indiqué Cofidis.

Une fois de plus, Nacer qui est, il faut le reconnaitre, un battant et dont le champion préféré est le boxeur Mike Tyson, a malheureusement l'habitude de tomber en course.

Mais c'est son tempérament et ce garçon, nous l'avions rencontré l'an dernier au départ du Grand Prix de la Somme. Nacer  nous avait parlé de sa passion pour  la boxe,  sport qu'il pratique en hiver. Espérons que son indisponibilité ne dure pas trop longtemps.                          Nacer Bouhanni est toujours en vie mais ce n'est pas le cas d'un grand espoir américain Chad Young qui a fait une chute mortelle dans une épreuve disputée aux Etats-Unis.

A la fin de la semaine, le Tour d'Italie prend le départ. Rappelons que L'Equipe 21 va retransmettre intégralement en direct cette épreuve. Chaque équipe y compris la FdJ avec son leader Thibault Pinot, est composée de neuf coureurs mais Astana a décidé d'aligner seulement huit éléments. Astana veut ainsi rendre hommage au malheureux Michèle Scarponi, décédé voici quinze jours alors qu'il s'entrainait. Chapeau Astana.

Passons à un autre sujet: le racisme. Franchement, nous ne pensions pas que ce sujet viendrait s'immiscer dans le vélo. Mais depuis quelques saisons, le peloton voit  l'arrivée de coureurs de couleur français et africains.      Cette semaine, dans le Tour de Romandie, l'Italien Gianni Moscon s'en est pris au Guadeloupéen de la FdJ Kevin Reza.

"Tu est la honte de notre sport" lui a répondu un équipier de Reza.

Triste à en pleurer.

Enfin, terminons par le sport cycliste en lui-même. Le Tour de Romandie s'est terminé en beauté ce dimanche pour l'Australien Richie Porte qui a repris le maillot jaune à Yates au terme de la dernière étape qui se disputait en contre la montre. C'est l'éternel refrain avec un contre la montre. Faut-il le programmer dès le départ, au milieu ou en fin de course? 

Pour ce qui concerne le Tour de Romandie, il s'avère que le suspense aura duré jusqu'à la dernière seconde de la course. Et rien ne vaut le suspense en sport.

 

 

Lionel HERBET  30 avril 2017

Écrire commentaire

Commentaires : 0