Elle fête ce mercredi 15 avril sa 30e édition Comment est née la Côte Picarde 

C

e mercredi 15 avril, va se dérouler trois jours après Paris-Roubaix, une des épreuves cyclistes les plus importantes du calendrier picard.

La Côte Picarde est en effet réservée aux coureurs de moins de 23 ans qu’ils soient pros ou non.

Le patron de l’épreuve est Jean Bernard Devos dont le nom est intimement lié à celui de la Côte Picarde dont le départ sera donné depuis le Crotoy et l’arrivée à Mers les Bains et ce, en présence d’un immense champion : Eddy MERCKX, invité d’honneur de cette 30e édition.

Au cœur des années 80, le Syndicat Mixte d’Aménagement de la Côte Picarde  avait engagé un important programme de développement touristique.

Le sport n’était pas étranger à ce projet si bien qu’eurent lieu en cette année 1986, le « Triathlon Relais de la Côte Picarde » et les 20km pédestres du Marquenterre.

Le cyclisme avait également trouvé sa place grâce surtout à René Détrin, moniteur de ski l’hiver au grand Bornand et membre du club les Randonneurs de l’Authie qui s’était associé avec le VC Beauvais. Ce premier duo (Jean Bernard Devos allait bientôt arriver)  décidait d’organiser une épreuve cycliste, en l’occurrence Paris-Côte Picarde Marquenterre.

Le départ de cette première épreuve, courue le jeudi 8 mai 1986, fut donné depuis Beauvais, précisément à l’Expo 60.  Mais il s’agissait en réalité d’un départ fictif puisque les coureurs durent parcourir 30km pour rallier le départ réel fixé à Songeons.

L’arrivée se situait à Fort Mahon, tout au bout de la longue avenue qui mène face à la mer. Il était aussi prévu que toutes les villes de la Côte Picarde soient traversées avant l’arrivée.

A

fin de bien souligner le caractère international de leur épreuve, les organisateurs  virent un coureur danois Dan Frost s’imposer en force en se débarrassant du jeune Picard, citoyen de Mareuil Caubert, Didier Thueux.

A noter que l’épreuve  avait été organisée conjointement par le V C Beauvais et Magny en Vexin et le club des Randonneurs de l’Authie.

Cette première édition n’avait réuni que 69 concurrents au départ.

L’année suivante, était prévue une conférence de presse qui précédait l’épreuve proprement dite d’une quinzaine de jours. Il s’agissait de présenter aux médias le parcours, les engagés. Une habitude qui ne s’est jamais démentie depuis.

 Innovation en cette année 87 : une épreuve cyclotouriste type Sport pour Tous est organisée le dimanche précédent.

A partir de l’édition 1988, les organisateurs décident que leur course aura lieu en semaine, le mercredi. Si l’arrivée reste fixée à Fort Mahon, le départ est à Magny en Vexin.

Il faudra attendre 1989 pour que l’épreuve prenne un virage important : elle devient en effet Tour de la Côte Picarde. Il est vrai que René Détrin s’est un peu fâché avec les dirigeants du VC Beauvais. L’épreuve  se déroulera désormais dans cette région de la Côté Picarde. C’est aussi l’année où Jean François Pescheux devient le Directeur de Course.

C’est un homme d’expérience puisqu’il remplit  quasiment la même fonction dans le Tour de France.

E

n 1988, le nom de Jean Bernard Devos apparait pour la première fois.

C’est en effet chez lui à Mers les Bains que doivent s‘engager les coureurs. Le duo DETRIN-DEVOS ne va pas tarder à entrer en action. Pour le plus grand bien de cette course qui va prendre une dimension internationale. C’est ainsi que le mercredi 12 avril, le Tour de la Côte Picarde est lancée sur de bonnes bases entre Fort Mahon qui devient ville départ tandis que l’arrivée se déroule à Mers les Bains au terme d’un parcours de toute beauté.

 

Lionel HERBET – 14 avril 2015

Écrire commentaire

Commentaires : 0