Les chroniques de Lionel HERBET 2024


Julien Alaphilippe est maudit

Photo:l'équipe.fr
Photo:l'équipe.fr

Ces derniers temps, on a beaucoup parlé dans les médias de l'ancien champion du monde Julian Alaphilippe.

Non pas par ses exploits sur les routes ce qui aurait été infiniment plus valorisant mais sur sa vie en dehors du cyclisme.

Son directeur sportif de l'équipe Soudal Quick Step Patrick Lefévère l'a pris en grippe et pour schématiser, il lui a  reproché son mode de vie, en dehors du cyclisme.

 Deux mots ont même été employés par Lefévère:  trop de fêtes et trop d'alcool.

Une attaque vraiment violente qui a fait réagir surtout l'épouse de Julian Alaphilippe Marion Rousse qui n'a pas du tout apprécié car elle se sentait concernée.

A notre avis, c'est la première fois qu'un directeur sportif s'en prend de cette manière à un coureur de son équipe.

 Il y a chez Lefévère un sentiment de dépit, de colère même car il estime qu'étant donné le salaire perçu par Alaphilippe, ce dernier doit être  irréprochable et surtout performant. Cela nous fait penser à ce président d'un club de football qui reproche à un joueur de ne pas être à la hauteur du contrat mirobolant qu'il a reçu.

Si les résultats ne sont pas tout à fait conformes aux prévisions et c'est possible surtout en sport, en aucun cas Patrick Lefévère n'a le droit de juger le comportement de son coureur hors les courses et surtout de mettre en doute son hygiène de vie.

La vie privée c'est quelque chose de sacré et personne ne peut donc juger le comportement de Julian Alaphilippe.

Après bien sûr les résultats peuvent très bien ne pas convenir au directeur sportif.

Cela ne se situe pas sur la place publique mais doit rester en interne comme du reste pour chaque cas identique dans le sport professionnel..

Julian Alaphilippe gagne moins c'est évident et surtout il est poursuivi par une sorte de malchance qui le suit comme son ombre.

C'est ainsi que ce week end Julian Alaphilippe s'apprêtait à effectuer sa rentrée dans les classiques flandriennes mais voilà samedi, il a été victime d'une chute dans le Het Niewsblad. Chute dont a été aussi victime le Nordiste Sénéchal. Le lendemain dans le Het Volk remporté par Wout Van Aert, Alaphilippe n'a terminé que 111e. 

La saison s'annonce donc très difficile pour l'ancien double champion du monde ( 2020-2021) qui doit aussi cohabiter  avec le phénomène Remco Evenpol. 

Patrick Lefévère a même tranché puisqu'il a décidé qu'Alaphilippe ne disputera pas le Tour de France mais le Giro.

Il va falloir beaucoup de moral à Julian Alaphilippe dont le contrat avec Soudal court jusqu'à la fin de cette saison. 

Le coureur français a même avoué qu'il pourrait très bien arrêter sa carrière cet automne.

Courage Julian..

 

Lionel Herbet


PSP va se concentrer en 2024 sur le G P de la Somme

C'est dans une salle de la mairie de Saint Fuscien dont le maire est Henri-Paul Fin que s'est tenue l'autre soir l'assemblée générale de Promotion Sports Picardie.

Avant de s'implanter à Saint Fuscien, depuis sa création, les dirigeants avaient l'habitude de se réunir au début dans les locaux de France Bleu Picardie puis au Courrier Picard. 
Pour mémoire, PSP a été créé à une époque où le cyclisme picard était en pleine réussite et qu'Hubert Louvet par ailleurs président du comité de Picardie souhaitait donner une impulsion supplémentaire au sport cycliste.

PSP devait être officiellement créé en 1985 et le parrain était le champion du monde de boxe Christophe Tiozzo qui avait accepté de se déplacer à Amiens en compagnie de son manager.

Depuis, PSP a organisé chaque année le Tour de la Somme devenu Grand Prix de la Somme et on se souvient que le départ de la première édition avait eu lieu devant le siège du Conseil Général de la Somme rue de la République à Amiens.

Plus tard, PSP a repris l'organisation du Prix Jean Renaux qui avait été dans les premières années remarquablement dirigé  par Jimmy Binet et une équipe de volontaires de l'Amiens SC. 

Et un peu plus tard, PSP reprenait la direction des 100Km de la Somme, épreuve qui dans les années 80-90 obtenait un grand succès à la fois sportif et populaire. 

Les temps ont bien changé mais il faut reconnaitre qu'Hubert Louvet et les fidèles dirigeants qui l'entourent sont toujours autant motivés même si l'âge fait son oeuvre.

Hubert Louvet et Henri-Paul Fin ont pris la parole pour revenir sur les péripéties du dernier Prix Jean Renaux disputé à Glisy .

 Un Prix Jean Renaux qui ne sera pas organisé cette année et c'est bien dommage. Tout comme PSP  n'est plus concerné par les 100Km de la Somme ce qui a aussi provoqué le départ d'un dirigeant historique, Jean Claude Piéri.

Hubert Louvet a rappelé que "nous étions aux manettes de PSP depuis 1985, que nous avions organisé de grandes épreuves mais qu'aujourd'hui les volontés s'amenuisent un peu.

Mais nous ne devons pas avoir une attitude passéiste et il faut croire en l'avenir. en ayant un esprit d'initiative.

Vous devez être remerciés pour votre attitude sans faille  et j'ai un profond respect pour ce que vous faites".

Nouveau secrétaire général de PSP, Gérard Frey a rappelé les grandes lignes du GP de la Somme 2023 et tracé les grandes lignes de l'édition 2024.

Rappelons que pour des impératifs liés aux Jeux Olympiques, il a  été demandé à PSP de changer la date de la course qui se déroulera le dimanche 28 avril avec un départ fixé à Saint Valery et une arrivée à Cayeux sur Mer.

Concluons par une note réjouissante. Pour le GP de la Somme 2023, PSP a eu connaissance des notes attribuées par l' Union Cycliste Internationale en ce qui concerne le déroulement de la course.

Ces notes sont plus que satisfaisantes et évidemment cela a fait beaucoup de bien à Gérard Frey qui est chargé d'étudier le parcours.

 

Lionel Herbet


Pas de Prix Jean Renaux cette année à Amiens

C'est en effet l'information principale qui a émaillé l'assemblée générale de Promotion Sport Picardie à Saint Fuscien et présidée par Hubert Louvet.

Celui-ci a rappelé que PSP avait été créé en 1985 et que sa vocation était d'organiser des épreuves sportives.

Ainsi, outre le Grand Prix de la Somme, le critérium Jean Renaux à Amiens puis l'organisation de l'épreuve pédestre les 100Km du Val de Somme, PSP a aussi à une époque aidé le club de hockey sur gazon d'Amiens et  donné un coup de main à certains sportifs. 

Malheureusement, les temps ont bien changé et Hubert Louvet a souligné "que les volontés s'amenuisent".

En effet si les pionniers du départ sont toujours là, certains ont quitté le navire et nous pensons à Jean Claude Piéri qui, à un certain moment, eut un rôle essentiel au sein de PSP.

Outre le Tour de la Somme, il eut un rôle essentiel dans l'organisation des 100Km de la Somme au point qu'Amiens Métropole l'a justement honoré lors d'une soirée dédiée aux bénévoles.

Hubert Louvet et Henri Paul Fin ont évoqué ensuite le Prix Jean Renaux 2023 qui fut un véritable fiasco même si le public de Glisy avait répondu présent.

D'abord, ce critérium se déroulait pour la première fois hors la ville d'Amiens, avec une subvention inférieure par rapport aux années précédentes. Et au dernier moment, PSP était averti par l' UCI que le critérium Jean Renaux de Glisy ne pourrait avoir lieu avec la présence de professionnels aux côtés d'amateurs.

Un vrai coup de massue qui est tombé sur la tête de Henri Paul Fin. 

Il semble bien aussi qu'il y ait une sorte de mésentente entre les élus d'Amiens Métropole et PSP.

Hubert Louvet, Henri-Paul Fin mais aussi tous les adhérents de PSP présents dans la salle, ont réaffirmé  que le Prix Jean Renaux devait être organisé à Amiens que ce soit autour de la Hotoie, ou dans le centre ville même si certains commerçants ne sont pas tout à fait heureux.

Sans jouer les anciens combattants, rappelons que les plus grands champions sont venus à Amiens pour disputer ce critérium qui porte le nom d'un journaliste ayant contribué à la notoriété de la ville d'Amiens.

C'est donc la mort dans l'âme que les dirigeants de PSP ont décidé de ne pas organiser cette année ce critérium qui, voici une demi siècle, avait lieu le lendemain de l'arrivée du Tour de France à la Hotoie.

Ce n'est hélas pas demain que nous reverrons le spectacle qui était offert au public de la Hotoie avec la venue des successeurs des Anquetil, Bobet, Gaul, Nencini, Le Mond et bien d'autres.

Tout n'a pas été simple ces dernières semaines pour PSP qui a dû  à son corps défendant changer  la date du Grand Prix de la Somme qui aura lieu en 2024 le dimanche 28 avril entre Saint Valery et Cayeux sur Mer.  

En clôturant cette assemblée générale, Hubert Louvet a répété "il fallait croire en l'avenir et  faire preuve d'un esprit d'initiative et que chacun avait un rôle à jouer".

Notre photo: Hubert Louvet et Henri-Paul Fin, le trésorier Hély et le secrétaire Gérard Frey au bureau de l'assemblée générale de PSP.

Lionel HERBET


Le Grand Prix de la Somme change de date et aura lieu le 28 avril

Ancien président du comité de cyclisme de Picardie mais aussi organisateur du Grand Prix de la Somme, Hubert Louvet était présent lors de la cérémonie des vœux du CDOS à Amiens.

Il est vrai qu'il est également très impliqué dans la vie du mouvement olympique au plan régional étant très proche du président. .

Nous en avons profité pour demander à Hubert Louvet comment se portait le cyclisme actuel dans notre département de la Somme dont on rappelle que le président du comité est Jacky Crépin.

Nous avons aussi évoqué la situation au sein de Promotion Sport Picardie qui organise encore le Prix Jean Renaux et le Grand Prix de la Somme avec l'aide du Conseil Départemental.

Pour mémoire, depuis l'an dernier, l'organisation de la course pédestre les 100Km de la Somme a été abandonnée par PSP.

Hubert Louvet a appris ces derniers jours qu'il devrait modifier la date du Grand Prix de la Somme et ce, en raison des Jeux Olympiques.

"Les forces de l'ordre de Gendarmerie et de la Police nationale nous ont  convoqué à la Préfecture d'Amiens.

 Nous avons  été contraints compte tenu des Jeux Olympiques, de changer la date.

Nous avons appris que les dates de congés des forces de police étaient situées entre  le 1er juin et le 30 juin et sont ensuite de service durant les Jeux et même après.

Prévu à la mi- septembre, le GP de la Somme aura donc lieu le 28 avril.

Cela nous a obligés   à prendre contact avec les trois organisateurs qui avaient programmé leur course  le 28 avril soit le Tour de Bretagne, les championnats de France DN1 et le Tour du  Loiret et cela s'est arrangé.

Quant au parcours, un accord avait été prévu pour que le départ et  l'arrivée aient lieu à Abbeville mais il va falloir changer de ville et le parcours et nous le saurons le 15 janvier." 

Avec Hubert Louvet, nous avons également abordé la situation de son sport en cette année 2024 année des Jeux et qui ne verra aucun cycliste de la Somme y participer.

 "Quand je regarde dans mon rétroviseur, je me dis que les temps ont bien changé.

J'ai connu 4000 licenciés en Picardie et 400 courses dans la Somme. ;

Aujourd'hui, la situation est grave, les jeunes préfèrent pianoter et pourtant il y a ce paradoxe qui est le suivant: les marchands  de vélo sont débordés et se font du blé mais les gens qui achètent ne font pas de compétition et font du vélo pour leur plaisir.

Cette régression résulte d'un état d'esprit et je constate que les affinitaires ne sont pas mieux lotis.

Il  y a un changement de mentalité dans notre jeunesse. Et puis, il faut savoir que dans notre département, il n'y a plus de club cycliste.

Ce n'est pas normal par exemple qu'Amiens, capitale régionale, n'ait pas son club. Idem à Abbeville, Péronne, Montdidier.

Mais nous n'allons pas baisser les bras et de tout cœur, je souhaite vraiment que le cyclisme ne disparaisse pas".

Pourtant, le Département de la Somme incite les Samariens à faire du sport.

Pas  plus tard que lundi lors de la cérémonie des vœux du CDOS,  Jacques Favre Monsieur Sport 80  a répété ce slogan:

" Savoir nager mais aussi savoir faire du vélo".

Surement hélas il s'agit de  vœux pieux.

 

Lionel Herbet